Samedi 7 avril 2007 à 13:31

 *** [extrait d'écriture automatique, vomissure d'encéphale] ***

J'admire goulûment un soleil couchant, orange juteuse dégouline dans soucoupes avides, brûlure acide sur mes yeux secs.




Dragon éventré, tripes assorties, couleurs joyeuses, fin, heureuse, digestion bananière, abreuvoir cosmique, pareille au même, la salsepareille c'est pour les schtroumfs bourgeois gentilshommes, imbécile à con, trou duc de fioriture pas mûre comme la confiture de moisissure à la pourriture enflure et crevure levure de champi moisi.



Le Butler desséché lit un livre en riant, édenté vieillard, tu finiras putride, décomposé sous terre alors pourquoi ris-tu ? Que fuis-tu dans ce bellement animal, spasme des zygomatiques et du diaphragme? 



C'est alors que la faim elle-même se retira de mon ventre.

PrincessValium ou le conte moderne de la Belle Au Bois Dormant, qui, un soir, lassée d'inenvisager un avenir creux de perspectives, entrepris un suicide au Valium, s'octroyant ainsi un sommeil infini et sans rêves, défoncée, déflorée,
désabusée.

Sentiments insidieux enterrent peu à peu cœur vivant.

By princessvalium

Jus de cerveau

Par tarrabasse le Samedi 7 avril 2007 à 15:28
Apétissant miam !
Par hall-of-sephiroth le Mercredi 2 mai 2007 à 16:48
pauvre desnos et deschamps, ils doivent être jaloux...
Par princessvalium le Jeudi 3 mai 2007 à 13:37
heu... Merci, a moins que ce ne fut ironique :) (si ca t'as plu je te conseille vivement la lecture de pudiquexhibition, avant que je ne le ferme...)
Par Kazuo le Jeudi 26 juillet 2007 à 10:01
Un suicide au valium


C'est trop dark
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://princessvalium.cowblog.fr/trackback/1790387

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast