Mercredi 5 novembre 2008 à 17:37

...où n'enterrons pas trop vite l'ours qui dort..

    Autant annoncer honnetement la polyvalence de cet article, qui me permettra tant à éviter la suppression inopinée de mon blog, de tester la -tant attendue- v3 et d'annoncer que je ne suis pas morte malgré un silence (certains diront inquiétant, tandis que d'autres se préparaient déjà à danser sur ma tombe) plutôt long mais néanmoins justifié.
    En effet, j'essaie désespérément de jongler entre mes 3 boulots, 3 sports, ma vie sociale et culturelle, et une tentative désespérante de master qui prend la voie bien dégagée sur l'horizon de l'échec, étant donné que je suis dans le flou total (ceci répondra aussi aux questions concernant mon sujet de master: oui il a été refusé il a donc fallu que je me rabatte sur ce qu'on a bien voulu me laisser faire -comprenez, ce qu'on m'a suggéré avec insistance.) Outre le sujet qui ne me passionne pas plus que la question de la reproductivité des poules migratrices d'Asie septentrionale, je me farcie aussi des cours inconsistants et inadaptés à notre parcours (Politique, Société et Discours du Domaine Anglophone -oui je sais...). A savoir, que nous n'avons qu'un seul cours en anglais, et qui, personnellement, ne m'inspire pas grand chose étant sur la civilisation (et mon sujet traitant de la litté), ajoutez les "cours de méthodologie de la recherche en littérature" qui n'ont de méthodologique que le nom, et encore, cours magistraux sur des théoriciens russes (oui oui) de 1917, ou sur la décortication d'une bibliographie de journal intime (tout ceci étant des cours pour les lettre,s dans lesquels on nous a fourrés, sans doute par soucis de nous fournir une raison aux quelques centaines d'euros versées à l'inscription. Notez je vous prie, que ces cours n'ont pas de barbare QUE le nom... Et nous pauvres anglicistes nous retrouvons mélés aux érudits de lettre, acquiescant à tort et à travers à chaque phrase du prof... Les private jokes façon "le médaillon d'ivishnouvshna en 1505" fusent et nous prenons peu à peu conscience de la fermeture des champs sociaux. Quand même, je tiens à citer 2 exemples qui ont fini par nous achever la motivation à coups de [insérer mot]:
               
     "bon prenons un exemple, un sujet bateau tel que celui ci: 'la procrastination dans
                          A la Recherche du Temps Perdu' -bon ne me le proposez pas il a déja été fait- donc,
                          ce sujet-la, si vous deviez le traiter, quelle serait la première question que vous vous
                          poseriez?"

                   Echange de regards hagards entre anglicistes, petits rires nerveux pour certains, chacun lisant dans l'oeil de l'autre LA question
                         "euh ben c quoi la procrastination??"
                  et le prof, constatant que sa question ne semblait pas -curieusement- soulever un déferlement de réponses, entonnées en choeur et dans la joie et la bonne humeur,  d'interroger, heureusement, un élève de lettre:
                  *voix de gars pédant* "heu oui mais n'y a t'il pas dans ce sujet là un paradoxe...
                        je veux dire, euh, vous comprenez,
heu, procrastiner dans le temps perdu disons que euh....etc, etc...?"
inutile de préciser nos réactions je suppose... Je pourrais aussi citer la fameuse "le diarisme est-il un hérémétisme" mais j'ignore si c'est bien utile? Certes, nous aussi nous pourrions parler de concaténation, de métonymie, d'hypotaxe, de sphère énonciative etc... seulement nous n'avons aucunement la joie de rendre la pareille, autant dire que les heures de cours se ressemblent bien trop et sont d'une inutilité assomante...

Concernant ma vie sociale et culturelle, après un petit voyage vers la tourraine, le berry, ayant visité quelques uns des fameux châteaux de la Loire, (si vous êtes sages vous aurez peut être droit à certaines photos) me voici de retour dans ce bon vieux sud ouest, prète à encaisser quelques bons vieux riffs en quelques semaines, opeth succédant à Ultra Vomit et précédant Destinity, et bientot Gojira dans la ville ayant abrité leurs débuts.  :)

Concernant la V3, pour l'instant pas grand chose à en dire si ce n'est que je trouve ça vachement mieux, plus clair, plus joli, (y a pas à dire quand même, bien que la plateforme nous permettait de créer de jolis blogs, la page d'accueil ne donnait que moyennement envie), plus pratique, j'avoue que le fait que mon habillage soit complètement pourri et que je n'arrive pas à le remettre correctement, me fait royalement chier, mais comme je pensais depuis un certain temps déja, à corriger les vieux, et à en refaire des nouveaux, voila l'occasion rêvée de dépoussiérer tout ça... En tant que vieille conne, je n'ai pas bien compris comment on faisait pour joindre un groupe, ni tout bien toutes les subtilités de cette nouvelle version...

En attendant ma réapparition prochaine,
ne venez pas me parler d'élections!

By princessvalium

Autobiographie

Par INC le Samedi 22 novembre 2008 à 6:56
Ouais, avec cette V3, on repart tous du bon pied ! ^^
Par with-the-light-out le Mardi 25 novembre 2008 à 20:53
:/ je trouve ca bien triste que ces vilains vieillards poussiereux aient refusé ton sujet .. que tu t'enmerdes dans les mois a venir à ce propos aussi.
Par princessvalium le Jeudi 27 novembre 2008 à 11:58
oui, moi aussi ca me rend triste :'(
mais merci de ton soutient :)
Par hall-of-sephiroth le Samedi 27 décembre 2008 à 19:05
t'en fais une belle, de procrastrinatrice, toi :)
Par princessvalium le Samedi 27 décembre 2008 à 19:11
moi, procrastiner?? bah!!! demain j'arrete!! :)
Par ghazy le Mercredi 16 septembre 2009 à 17:03
Eh ben c'est la fête !
J'espère que tu vas bien quand même.
Gros bisoux
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://princessvalium.cowblog.fr/trackback/2715201

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast